Quelques appréciations de lecteurs

Je viens de finir votre livre. Je suis touchée, émue et... Honorée d'avoir eu un si bel accès à votre intériorité à tous les deux. Zabi, je ne soupçonnais pas l'ampleur des adaptations que tu as dû faire. C'est avec des gens comme toi que le Québec peut devenir meilleur. Quelle richesse d'expérience! Quel espoir d'ouverture pour les néos Québécois!

 

Merci de tout cœur.

 

Christiane 

Je veux simplement te dire combien j’ai été touchée par l’histoire de Zabi.   J’ai lu d’une traite votre livre, captivée et étonnée par ce que j’apprenais. 

Je vous remercie tous les deux de m’avoir ouvert les yeux et le coeur.  Jamais je n’aurais pu deviner toutes les difficultés que rencontrent les immigrants qui arrivent au Québec.

Je ne manquerai pas de le recommander à tous mes amis.  Je suis certaine qu’ils feront, comme moi, un grand pas vers la compréhension et l’appréciation de nos différences culturelles.

 

Félicitations, Odile

Bravo! Je viens de terminer votre livre. Franchement intéressant. C'est la première fois que je lis les impressions d'un homme musulman confronté à l'Occident, et ça m'a ma plu tout au long. Entre autres, ces moments d'anxiété et de dépression.

J'ai trouvé un peu surprenant aussi que les Québécois ne soient jamais des trous d'cul à leur tour. On n'est quand même pas épargné de ce côté...

Et puis, d'autres te le diront sans doute, et c'est une manière de compliment, j'en aurais pris un peu plus: des souvenirs de dialogues dans la famille, entre autres avec le père et, surtout, au moins un peu plus sur votre idylle et quelques clashs culturels, peut-être. Mais bon, c'était très bien comme ça.

Félicitations encore

Patrick

Je viens de terminer la lecture de votre livre.  Je comprends mieux maintenant ce qu'un émigrant peut ressentir en arrivant au Québec. La route que Zabi a parcouru n'est pas de tout repos. Il fallait beaucoup de courage, de débrouillardise et de détermination pour faire face à ce grand défi.

Carolyne et Zabi vous nous faites découvrir deux mondes totalement différents. À travers ce récit on fait la connaissance de la famille de Zabi de même que tous les efforts déployés afin de s'intégrer parmi nous.

Ce livre demande réflexion.... 

Manon 

À la lecture de votre livre, je ne peux m'empêcher de faire des parallèles avec la religion catholique de ma jeunesse au Québec (et le contrôle qu'elle avait sur nos vies), et les sentiments exprimés par Zabi concernant la religion musulmane. J’ai vu une grande évolution depuis 60 ans.  

J’ai eu la chance de fréquenter une école anglophone où j'ai rapidement perçu une tolérance et une ouverture d'esprit envers les immigrants qui n'existait pas dans le milieu catholique de ma ville natale. Dans les années cinquante, les immigrants non-catholiques aboutissaient dans les écoles anglaises protestantes car les écoles catholiques ne voulaient pas d’étudiants qui ne pratiquaient pas la même religion qu’eux.  

Grâce à l’ouverture d’esprit de mon école, j’ai fréquenté des gens venant de différents pays, ce qui a enrichi ma vie. J’ai vite appris que les immigrants nourrissent notre pays, qu’ils nous amènent des nouveaux points de vue, et qu’ils ont tous les mêmes besoins fondamentaux, d’être aimés et acceptés pour qui ils sont.

Le monde change, les idées progressent et puis par la suite, régressent pour un temps pour éventuellement progresser à nouveau. La pendule oscille; je crois que c’est la nature humaine de vouloir contrôler les autres. Nous appartenons tous à diverses tribus.

Caro, tes habilités ne cessent de m’impressionner. Bravo ma talentueuse écrivaine!  Zabi, tu es une personne qui possède une sensibilité et une tendresse rare.  Je suis fière de vous connaître!

 

Diane

J'ai lu votre livre d’une traite, incapable de m’arrêter. Quelle sensibilité, quel destin, quel parcours. Merci à Zabi d’avoir ouvert les portes de son coeur et à toi Carolyne d’en avoir capté les fruits, je suis convaincue que cela aura un impact positif chez beaucoup de gens. C’est très riche, car en plus de me faire voir d’un tout autre oeil ce que vivent les immigrants, cela a fait remonter tous les petits exils vécus dans cette existence (sans commune mesure bien sûr) et aussi remis en lumière ce grand exil dont nous tentons tant bien que mal de mettre fin.
Je peux à peine deviner tout le courage et la détermination que cela à demander à Zabi pour parcourir extérieurement, mais tout aussi important, intérieurement ce chemin pour trouver un nouvel équilibre entre l’ancien et le nouveau.

 

Colette

Hier j’ai commencé à lire votre livre et je n’ai pas pu le déposer avant de l’avoir terminé ! C’est tellement bien écrit, tellement touchant et prenant, que j’ai l’impression d’avoir vécu une grande aventure en le lisant. Zabi a eu une vie peu banale qui méritait vraiment d’être racontée. Que de courage, que d’ouverture, que de grand cœur dans son histoire… je suis en admiration devant tout le chemin qu’il a parcouru. Ça a dû être déchirant d’être à cheval entre deux cultures pendant des années, mais on sent que la réconciliation s’est enfin produite et que c’est maintenant une richesse de pouvoir porter sans honte le meilleur des deux mondes… J’espère que ce livre sera lu par pleins de québécois  laïcs et d’immigrés musulmans ! La bienveillance qui s’en dégage permettra sans doute d’aider à créer des ponts.

 

Merci et toutes mes félicitations pour avoir mené ce projet à terme.

Nadia

Après avoir lu votre livre, Je suis encore émue, bouleversée. A plusieurs reprises, lors de la lecture les larmes montaient. Du fait, que ce livre nous révèle entre autre  l'effacement de la femme et sa non place et raconté à travers les souvenirs et vécu d'un homme en fait un livre encore plus percutant. Je pensais connaître un peu ce que vivait un immigrant mais à la lecture de votre livre je ne savais pas grand chose. Je ne savais pas grand chose sur l'importance et les conséquences de sauvegarder l'honneur de la famille.

Chère Caro, de par ton écriture et ta sensibilité tu as su nous faire partager le vécu de Zabi, sa souffrance, son désarroi face à tant de changements, tant de bouleversements.

Zabi, merci de ce témoignage, de nous partager une partie de ta vie. Venant d'un homme, ca prend beaucoup de courage.

J'espère que ce livre sera lu par de nombreuses personnes et permettra l'ouverture du coeur face à la différence.

Merci à vous deux!

 

Evelyne

J'ai acheté votre livre vendredi dernier et je l'ai lu d'un trait hier. J'ai été très touché par l'histoire de Zabi, racontée avec beaucoup de sensibilité. Le parcours de Zabi est un véritable voyage intérieur, le récit de la grande traversée (dans tous les sens du terme) d'un homme pour rejoindre une autre culture, sans renier la sienne, et rencontrer celle qu'il appelle "le soleil de mes yeux".

 

C'est un immense privilège pour moi que de vous connaître, et j'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir bientôt. Je serais très heureux que vous puissiez dédicacer mon exemplaire. 

 

Paul-Émile

Bravo surtout pour ce petit bijou, ou plutôt cet écrin qui contient le cœur même de Zabi.

Il nous est difficile de concevoir tout le courage qu'il t'a fallu, Zabi, pour vivre ces contraintes dans ce pays si cher à ton coeur, puis pour le quitter et vivre en danger presque constant, pour finalement te retrouver dans un pays à la langue et aux coutumes si différentes. Mais il nous est encore plus difficile d'imaginer le courage qu'il t'a fallu, et qu'il te faut probablement encore, pour décider de sortir du silence et t'exposer ainsi à nu avec tant de simplicité et de vérité. Merci pour ce cadeau fait autant à nous, tes frères d'adoption, qu'à tes frères d'origine.

 

Et merci à toi, Carolyne, d'avoir su trouver les "mots pour le dire"...

 

Puisse ce témoignage contribuer à l'ouverture des consciences et des cœurs!

 

Marilyne et Michel

C'est avec grand intérêt que nous avons lu votre livre et nous sommes très heureux de la nouvelle compréhension que vous nous apportez au regard notamment des difficultés d'adaptation que rencontrent les nouveaux arrivants. 

Zabi, tu as toute notre admiration pour ton courage et ta grande détermination.

Caroline, bravo pour la vivacité et qualité de ton écriture. 

Merci à vous deux d'avoir rendu accessible ce récit de vie d'un membre de la famille Enâyat-Zâda.

Nous souhaitons que ce livre soit accueilli favorablement et largement diffusé.  

Pierre et Gaétane

J'ai lu votre livre. J'ai beaucoup aimé. J'aurais pris encore quelques pages! Quelle vie, quel courage! Je suis contente de pouvoir connaître les Afghans sous un jour différend de ce que les médias en général rapportent. J'ai même versé quelques larmes. J'ai été touché qu'il t'appelle le soleil de ses yeux. Je vous souhaite de continuer votre belle histoire très longtemps, en tant que couple et pourquoi pas une suite au livre? Félicitations à vous deux, superbe de beau projet réussi. J'espère que beaucoup de personnes le liront. J'oserais dire que c'est nécessaire.

Merci

J’ai votre livre et je l’ai lu en 3 heures. C’était une lecture facile. Merci. Le livre me parlait de la migration, la tragédie familiale et l’identité.  Puisque le thème de cette année de QuebeAsia se rapporte sur l’identité, je suis sûr que nous pourrions faire quelque chose avec quelques images décrites dans votre livre.  

Manijeh

Je suis entrée chez Renaud Bray ce midi, j’allais acheter le nouveau Astérix et juste à côté, je vois la photo de Zabi sur la couverture de votre livre. Je l’ai pris et acheté sans me poser trop de questions, en plus de la photo, le titre m’a accroché. J’ai hâte de le lire. Ça l’air super intéressant.

Bravo !

P.S. j’attends la dédicace J et le gars chez Renaud Bray  m’a dit qu’il en avait vendu plusieurs à des gens qui te connaissent. Bon succès,

Anne Frenette

 

Cher Zabi,

J’ai commencé à lire ton livre hier soir et je n’ai pu le lâcher. Je viens de le terminer. J’ai adoré.

Félicitations Zabi, je suis fière de toi.

 

Martine

Je viens de terminer la lecture de votre livre.

J'ai été touché par la simplicité, la sobriété et la justesse de ce magnifique témoignage.

J'ai aussi senti la pertinence et même la nécessité d'un tel récit par les temps qui courent.

Pour moi, ce livre jette une lumière apaisante sur l'écart toujours étonnant qui existe entre les cultures. Je souhaite que votre oeuvre commune aide les Québécois et les immigrants à s'harmoniser. C'est sa vocation première, il me semble. 

Heureuses Fêtes.

Reynald

J’ai lu votre livre hier. J’ai été conquise à mon tour par une histoire étonnante qui m’aide énormément à comprendre le défi que représente l’immigration. Votre livre est profond et riche d’expériences authentiques. Le livre me donne le goût de lire d’autres oeuvres sur l’Afghanistan. J’ai lu un livre de Hosseini mais je vais sûrement en lire un autre. J’ai trouvé ton livre facile à lire à cause de la fluidité et la beauté de la langue. Je découvre tes talents d’écrivain. J’ai été inspirée de te lire. Ça me donne le goût d’écrire aussi!
Je te souhaite beaucoup de succès avec cette oeuvre. Au plaisir de te voir peut-être à Tout le monde en parle!

Joëlle

Quel plaisir de constater ton succès un peu partout, y compris dans ce merveilleux article de La Presse d'aujourd'hui...sans oublier cette magnifique photo.

Je suis fier et content de te connaître. C'est toujours un privilège de rencontrer des gens comme toi. Je profites de l'occasion pour te souhaiter, à toi et à Zabi, une année remplie de bonheur et de quiétude.

François

Je viens de terminer de vous lire le coeur gonflé de larmes.  Mes yeux embués ont peine à écrire.  Si je peux me permettre une invitation, le parc face à mon domicile accueille de nombreux adeptes de cerfs-volants.  Si le coeur vous en dit, c’est un rendez-vous.

 

Merci à Zabi de m’avoir permis de recevoir son humanité.  Ma lecture me rapproche de sa culture et ouvre ma propre humanité.

 

Diane

Madame,
Monsieur,
Quel beau moment que la lecture de votre livre, Afghan et musulman, le Québec m’a conquis. Merci.
C’est la première fois que je lis un récit qui me montre la profondeur intérieure qu’exige la transformation de soi comme culture A à la culture B. Je ne l’avais pas imaginée intense et exigeante à ce point. Au fond de tout cela, une profonde modestie, une grande ouverture, un voyage au-delà de ses aprioris, de ses contingences, de ses liens ataviques. Je n’en ai que de l’admiration.
Vous avez un chemin vers la profondeur et j’espère que ce chemin en aidera d’autres à aller aussi loin.

Stéfane .
Note: je garde un excellent souvenir de notre rencontre au Salon du livre de Montréal.

J'étais au lancement du livre de Zabi à la libraire LA LIBERTÉ à Québec et je viens d'en terminer la lecture.  Je vous remercie d’avoir rendu possible ce témoignage d’exception qui va droit au coeur.  Je sentais tout le respect et l’intégrité qui ont su vous animer pour l’écriture.   J'aimerais bien que vous puissiez transmettre ce qui suit à votre conjoint s.v.p.

 

"J'ai été très touchée et émue à plusieurs reprises lors de ma lecture et vos propos très inspirants éclairent le chemin de ma petite main tendue vers les immigrants.  J’imagine très bien le courage dont vous avez dû faire preuve et cela nous démontre que tout est possible.  S’adapter et s’intégrer prend du temps et vous êtes la preuve vivante que c’est faisable et que la Société Québécoise s’en trouve tellement enrichie!  Merci merci pour votre témoignage, merci de nous faire comprendre et de nous donner le goût de devenir meilleur.

Je crois à la force et l’AMOUR de l’Humain.  Donnons-nous une chance tous ensemble et apprenons à nous connaitre et à nous aimer.  Je vous serre dans mes bras comme une mère, comme une grand-mère et je vous couvre de calins que tout enfant (de tout  âge) est en droit de recevoir.  Bonne chance et bon succès!”

 

Odette M.

Québec

je tiens à te dire que j,ai bien apprécié la rencontre , jeudi à la librairie,J'ai trouvé vos interventions très justes et inspirantes. La lecture du livre m'a ouvert sur des dimensions jusque là inexplorées pour moi concernant le processus intérieur induit par le fait d'immigrer dans un nouveau pays, nouvelle culture, langue.La vie de Zabi est riche d'expériences et de situations qui méritent d'être partagées avec le plus de gens possible.Bref j'espère que vous continuerez à présenter le fruit de vos réflexions.

j'ajoute aussi que j,ai trouvé l'écriture fluide et captivante. C'est un récit qui m'a touché profondément.

Marie

Bonjour Mme Jannard,  je vous fais part de mon commentaire suite à la lecture de votre livre co-écrit avec Zabi. Comme je fais toujours un résumé des livres que je lis, je vous fais part de celui que j'ai écrit et envoyé à tous mes amis(es)lecteurs et lectrices...

Afghan et musulman, le Québec m’a conquis: Petit livre que tout québécois s’intéressant de près ou de loin à l’immigration et aux différences culturelles devraient lire. C’est le récit de Zabi, à 17 ans, devant fuir sa ville, son pays avec sa famille pour leur survie. Sa rencontre avec la culture montréalaise est un véritable choc surtout, surtout la place des femmes dans notre société qui le trouble au point où il remet en cause sa propre culture. Il réfléchit, confronte sa famille, doute de lui-même et finit par ne plus se mettre à dos la sienne, sa culture mais plutôt par la regarder bien en face et la critiquer. Grâce à Carolyne Jannard, il réussit à mettre son coeur sur le papier et nous livre le beau côté de la culture afghane. Mais ce qui honore Zabi, c’est la lucidité acquise par sa réflexion et son jugement sur l’importance de l’égalité des sexes pour l’avenir d’un peuple. La communauté afghane de Mtl n’accueille pas d’un bon oeil cette ouverture d’un des leurs. Pour lui, derrière toute mère, soeur, amie, collègue féminine portant un voile, il y a un homme. Le voile est un symbole d’autoritarisme et l’antithèse de la liberté. Le récit est écrit dans une langue simple et fluide et l’utilisation du « je » rend plus intime le ton. Assister à la conférence avec les deux auteurs et Djemila Benhabib fut vraiment un plus pour m’inciter à m’engager un peu plus avec les immigrants à Québec. Pour une meilleure intégration, ils ont besoin de nous! Je suis de Québec et compte bien continuer à m'impliquer auprès de la population immigrante. Auprès des miens, je prêcherai haut et fort que nous devons les accueillir et fièrement leur dévoiler nos valeurs et notre culture québécoise. Bien à vous,

 

Claire C.,

Québec

  • Facebook Classic

​Nous suivre

© 2019 Zabi-Caro